Présentation de l’équipe

  1. Par ordre alphabétique :
Christophe Seelde

Voyageur rentré au bercail après avoir montré une image sympathique des belges jusqu'en Nouvelle Zélande, joueur de volley, passionné de musique de tous bords, de fête et de bonnes bières.

Voulant depuis quelques années tendre vers l'autonomie énergétique et alimentaire, d'une vie en communauté articulée autour du partage, de la convivialité, de l'accomplissement de soi au sein d'une communauté, j'aspire à fonder un petit nid douillet pour ma famille. Qu'il fasse partie d'un projet porteur de valeurs simples et respectueuses.

C'est une façon pour moi de mettre une pierre à l'édifice pour la construction d'une monde meilleur... En montrant que les alternatives sont possibles, qu'on peut mettre un pied en dehors du système sans pour autant vivre en ermite dans une grotte ou au fond des bois.

En prenant part à la création d'un oasis, je peux créer un engrenage positif dans lequel notre mode de vie pourra inspirer les personnes qui nous entourent, qui nous visitent, à quitter le troupeau qui fait la course à l'avoir plutôt qu'à l'être.

Projet au coeur duquel, c'est important pour moi, nous mettons ensemble en place un moyen de communication simple où chacun a la liberté de s'exprimer, en pouvant faire passer l’entièreté de son message, sans crainte d'être jugé ou mal perçu, et que les personnes qui écoutent le message puissent le recevoir en toute simplicité.

Bref, une bulle, un monde de bisounours peuplé par des bisounours (ou presque !).

Emmanuelle Reusens

37 ans, étudiante institutrice maternelle.

Rixensartoise d'origine, j'ai étudié l'architecture à Louvain-La-Neuve et pratiqué ce métier pendant plus de 10 ans à Bruxelles et au Chili.

Depuis toute petite j'ai toujours rêvé de parcourir le monde... Rêve réalisé!! 3 années de vie en Amérique du Sud, un an aux états unis et un magnifique voyage à vélo Bruxelles-Katmandou avec Quentin. C'était une nécessité pour me construire, grandir, me trouver.

Aujourd'hui ce rêve s'est transformé, j'aime la Belgique, je m'y sens chez moi. Je rêve d'un lieu où vivre en harmonie avec la nature, le cosmos et les Hommes, où créer du commun, de la solidarité et de l'harmonie, où construire ensemble un lieu permaculturel, construire une grande serre, élever une petite basse-court, créer un lagunage, planter des arbres et des haies comestibles...

Ma reprise d'étude fait suite à un "burn-out", qui fût un passage de ma vie difficile mais très enrichissant me permettant de me centrer sur mes réelles aspiration et qualités: le besoin de travailler avec l'humain, une compréhension instinctive des émotions de l'enfant, l'importance d'offrir aux enfants une éducation à la paix, d'ouverture à soi et aux autres, d'estime de soi, de créativité libre, de bienveillance, de spiritualité.

La spiritualité est centrale dans ma vie. Faire un chemin vers soi, vers le grand tout est pour moi la tâche de l'être humain sur terre. C'est un chemin menant à l'harmonie et la joie entre soi et l'autre, entre soi et le la nature, entre soi et soi.

A côté de mes études, je pratique le chant lyrique, la céramique, le massage shiatsu, la méditation, cultive notre potager, planter des fleurs, ... L'harmonie et la beauté sont des facteurs d’épanouissement et de joie.

Grégoire Vigneron

41 ans, Artiste, relieur et ingénieur papier.

Arlonais d'origine, j'ai étudié la photographie et la reliure à Bruxelles, J'ai choisis Braine-le-Comte pour vivre et avoir un environnement en accord avec les saisons et le plaisir de les admirer, de les vivres, au jour le jour.
Être auprès de ma famille dans un cadre qui permet une vie épanouissante pour ma compagne, mes enfants et moi.
Pour me connaître par mon métier : www.tokowo.eu, par mon art : www.autourde.be.

Oriane Philippe

Grande rêveuse et réaliste, femme et mère, révoltée et sage, en connexion avec la nature et proie au plastique, douce et extrême, réfléchie et parfois incohérente, pleine d'espoir et désespérée... 28 ans.

Dieu que les mots peuvent être réducteurs ! Ils fragmentent des touts, ils cloisonnent. Même s'ils peuvent libérer, aussi. Le Yin et le Yang. Ombres et lumière.
J'aimerais vous dire de poser votre main sur mon coeur et d'écouter... ce qu'il crie, ce qu'il chuchote... Vous parler de moi, rire de mes peurs et vous partager mes plus grands espoirs.

Moi, dans ce monde qui semble tourner à l'envers...

TROUVER DU SENS

Je m'agite aux quatre vents, je cherche des solutions... Quand naît en moi l'envie de m'investir dans un habitat groupé et d'y monter des projets porteurs d'espoir, qui recréent du lien et font du bien. Puis un jour, je tombe sur l'annonce des Dix Maisons...

COUP DE COEUR ABSOLU

Je fonce. Nous y sommes !

Les amis, me voilà, je respire ! Pour créer. Rayonner. En paix et déterminée. A vos côtés pour s'autonomiser, relocaliser et protéger ce qui est à protéger. Pour moi, tout commence par là.

Perrine Deltour

Ce que j’aime particulièrement :
La vie au grand air ; rêver et imaginer 1001 projets ; la lumière du matin très tôt (même si j’en profite rarement) ou de fin de soirée ; les projets qui rassemblent; qu’on me raconte des histoires que ce soit au cinéma, à la radio ou en spectacle ; les moment de solitude et la frénésie des groupes, les bons repas savoureux accompagnés d’une ou plusieurs bonnes bières, les déplacements lents, prendre et avoir le temps, l’eau,…

Alors c’est sans doute pour tout ça qu’il y a maintenant un an, quand nous avons rencontré Emmanuelle et Quentin et vu le 409 des Dix maisons, tout cela coulait de source. Oui, ce lieu, ce projet, nous, eux… Un nouveau cadre de vie pour notre nouvelle famille toute fraîchement née.

La décision s’est prise toute seule, sans aucune hésitation.

Et depuis, ce projet offre 1001 réponses à ce qui me chagrine, me titille, m’angoisse, se passe ou ne se passe pas dans ce monde en transition.

Et c’est là que réside, pour moi, la plus grande surprise de ce projet. M’investir, imaginer et rêver ce projet m’apporte une sérénité, me permet de retrouver une confiance quant au futur. A chaque problème, des solutions simples existent. Et ce qui est encore mieux, c’est qu’à bien y regarder, tout ça n’est pas si contraignant et est, pour moi, source de bien être. Qui dit mieux ?

Alors...
Oui, ce sera différent,
Oui, c’est un changement de vie radical,
Oui, ce sont des travaux lourds qui ne seront pas toujours faciles à porter,
Non, nous n’avons ni voiture ni permis,
Oui, il y a 1001 inconnues,
Oui, c’est un sacré pari que de vivre en habitat groupé,
Non, trouver du boulot dans le coin ne sera pas facile,
Oui, c’est quelque part de la folie !

Mais oui, j’en veux de la folie pour moi, pour nous, pour ce monde...

Quentin Poels

34 ans, menuisier-charpentier indépendant.

Bruxellois d'origine, j'ai étudié l'anthropologie à l'ULB ainsi que l'économie non-marchande entre l'UCL et l'ULG. Après quelques années à travailler dans les domaines de réinsertion socio-professionnelle et de lutte contre la pauvreté à Bruxelles, j'ai démissionné pour satisfaire un vieux rêve de voyage à vélo au long court .

De retour de voyage, nous avons troqué la ville pour plus de campagne et j'ai repris des études pour me former en tant que menuisier-charpentier qualifié. Après avoir travaillé comme apprenti puis ouvrier pour différents patrons, je me suis lancé indépendant en mettant sur pied Frêne & Scie .

Mon parcours atypique en matière professionnel est rythmé par mes centres d'intérêts ainsi que le besoin de cohérence entre développement personnel et professionnel. J'aime le travail manuel et physique, j'aime travailler et vivre à l'extérieur, sentir et vivre le rythme des saisons.